Créez votre shinobi et progressez dans un monde incroyable.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 De nouvelles choses [Tsuki]

Aller en bas 
AuteurMessage
Rin Hatsue
Kiri no Shinobi
Kiri no Shinobi
avatar

Féminin Nombre de messages : 12
Age : 26
Localisation : Au pays magique des petits poneys *W*
Village : Kiri
Elements : Suiton
Date d'inscription : 28/08/2010

Infos du Ninja
Rang: Genin
Points d'expérience:
50/1000  (50/1000)
Techniques:

MessageSujet: De nouvelles choses [Tsuki]   Mar 31 Aoû 2010 - 21:45

«Sur le lit de la rivière endormie,
Barque propice, par une nuit sans lune,
Glissant doucement, à une allure tranquille,
Dont les gouttes d'eaux scintillaient une à une.» vers par moi même.

    Tout excitée, moi? Impossible je suis toujours d'une humeur calme.....Bon c'est vrai ce n'était pas tout à fait vrai....Même pas vrai du tout, mais je dois dire que pour une fois ce n'est pas ma faute car après avoir enfin finit mes études à l'académie, j'allais pouvoir rencontrer le sensei que l'on m'avais attribuée. Je n'avais qu'un seul nom Tsuki Kuroshiro et d'après le nom c'était un homme, sur ce coup je n'avais pas vraiment eu de chance, pour moi les femmes étaient beaucoup plus sensibles que les hommes et donc j'aurais plus facilement réussi à lui faire avoir un crise de nerf mais bon il fallait que je me rende à l'évidence cela n'allait pas être possible. J'arrivais d'un pas discret dans le salon, passant discrètement la tête pour vérifier que la pièce était belle et bien vide, d'abord à droite et puis à gauche, comme ci je voulais traverser une route. C'était bon, la voix semblait être libre et j'entendais du bruit dans la cuisine, comme une voleuse je traversais la pièce et retenant mon souffle, puis je posais ma main sur la poignée, je commençais à pouvoir enfin respirer pensant que j'avais réussir à m'envoler sans qu'ils m'aient vue, mais visiblement j'avais tort. Sortant de la cuisine, ma mère se jeta sur moi avant de m'attraper par le col et me traîner vers la cuisine en répétant qu'il n'était pas bon de commencer une journée le ventre vide, je regardais tristement la porte d'entrée qui s'éloignait de plus en plus, ma mère était un véritable problème et avec elle je ne prenais pas le risque de lui tenir tête.

    Une demi heure plus tard je fut enfin libérée ! C'est avec un immense soulagement que je passais le pas de la porte avec ma mère sur le seuil qui me faisait mille et une recommandation comme quoi je devais faire une bonne impression parce que c'était toujours la meilleurs. Le problème c'est que j'avais ma propre définition des mots et que pour moi la formule «faire bonne impression» voulait dire accueillir le professeur comme il se doit à coup de pétard et tout autre objets de farce et attrape pour bien commencer la journée. Je me retrouvais dans la rue qui été déjà en pleine effervescence, il faisait frais et je pouvais sentir tout sorte d'odeur alléchante au travers de la légère brume qui flottait doucement dans l'air. Je cherchais dans ma mémoire où était le rendez vous et me souvint que c'était au lac, sans perdre un instant je me mit à sauter de toit en toit. Le lac, je n'y avais pas mis les pieds depuis un long moment, pour tout dire j'évitais cette endroit, où trop de souvenir que j'essayais d'oublier refaisait surface. Je haïssais cette grande étendu d'eau stagnante et sa berge, mais aujourd'hui je fut obligée de mettre cette vieille rancœur de côté c'est pourquoi, pendant ma route je fit le vide dans ma tête pour ne laisser que des émotions positives m'envahir. Après tout j'avais la réputation d'être particulièrement pleine et de vie et joyeuse, alors, autant continuer sur ce chemin. J'arrivais au lac où le rendez vous avez lieu, j'étais en avance comme toujours, s'il y avait une chose que je n'aimais pas c'était le retard alors de peur que cela m'arrive j'avais pris cette habitude. Je regardais autour de moi, comme je le pensais il n'y avait personne, aucun sensei à l'horizon, ce n'est pas grave j'allais pouvoir réfléchir à comment lui en faire baver, sachant que pour ça, j'avais une imagination débordante. Je m'assis près de l'eau, contemplant la surface le regard absent, cela ne dura guère plus d'une minute, je ne pouvais pas rester en place, c'est pourquoi je pris un caillou et le lançait pour pouvoir faire des ricochets, bizarrement, malgré mes appréhension au sujet de cet je m'y sentis plutôt bien, j'étais calme ce qui n'était pas normal, est ce lac qui me rendait comme ça, où bien moi qui avait réussi à devenir l'espace d'un instant quelqu'un de normal? Non impossible cela ne devait être qu'une impression, d'ailleurs je m'y refusais catégoriquement. Je continuais mes éternels ricochets sur l'eau dont la brume recouvrait maintenant une partie, comme ci l'autre n'avait jamais existé.

    Un bruit d'eau qui n'appartenait pas à mes cailloux (car elle n'en lançait plus depuis deux minutes) attira mon attention, sans vraiment réfléchir je posais un pied sur la surface miroitante, en utilisant la technique de base pour marche sur l'eau. Mon esprit assez tordu ce mit automatiquement en marche, je me mit à réfléchir, l'eau était surement froide, mais combien de temps pouvais je rester dedans avant d'atteindre l'hypothermie? Contente d'avoir trouver de quoi m'occuper, je mis à fin à ma technique avant de tomber lourdement dans l'eau. Je retournais à la surface, un frisson remonta le long de ma colonne vertébrale, j'avais raison sur un point elle était très froide, je commençais à compter les secondes dans ma tête, ces secondes se transformèrent peu à peu en minute, je devais surement avoir les lèvres violettes car je tremblais de plus en plus mais ce n'était pas assez, ma température corporel devait encore descendre avant que je trouve cela satisfaisant. Je mis finalement fin au supplice quelques instants plus tard en sortant de l'eau et en m'allongeant sur le bord pour commencer à sécher et reprendre mes esprits engourdis par le froid, j'avais comptée cinq minutes, l'eau n'était pas suffisamment froide pour mourir de froid plus vite. Je me redressais soudainement me demandant combien de temps un humain pourrait tenir dans une eau recouverte de glace, mais je dus mettre fin à cette question sachant que je ne pourrais pas tenter l'expérience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsuki Kuroshiro
Kiri no Shinobi
Kiri no Shinobi
avatar

Masculin Nombre de messages : 39
Age : 27
Localisation : Prêt à sortir son sabre pour protéger Kiri
Village : Kiri
Elements : Suiton - Doton
Nindô : J'utiliserai ma lame pour préserver mon village et ma liberté.
Date d'inscription : 18/08/2010

Infos du Ninja
Rang: Chûnin
Points d'expérience:
112/1000  (112/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: De nouvelles choses [Tsuki]   Mer 1 Sep 2010 - 1:48



x Le jour n’était pas encore levé que j’étais déjà sur mon balcon, à observer le ciel. De la brume, et encore de la brume, voilà ce que je voyais. A cette heure, le Soleil était encore loin de venir éclairer le village et la Lune était légèrement visible au travers du brouillard, laissant apparaître un halo lumineux et flou. Le vent soufflait, et le son qu’il produisait me faisait rêver. La cigarette à la bouche, et remis de mon entraînement de la veille, je me laissai bercer par la scène qui se jouait devenant mes yeux, et dont j’avais l’impression de faire partie. Envoutant, voila comment je décrirai ce moment. Cependant, une chose manquée à mon bien-être : un bon café. Je rentrai dans l’appartement, me dirigeai vers la cuisine, pris une tasse, et me servis un café bien chaud que j’avais préparé en me levant. Par la suite, je fis demi-tour en direction de la porte-fenêtre, et repris le chemin inverse. La fumée de ma cigarette flottée dans les airs, tout comme la chaleur de ma boisson caféinée. Le bruit des rues commençait à monter jusqu’à mon étage, et le Soleil, peu à peu, faisait son apparition. Je ne sais pas combien de temps j’étais resté assis là, sur mon garde-corps, et je ne sais même pas l’heure à laquelle je me suis levé. A vrai dire, je me moque de savoir ce genre de chose, car je préfère profiter des petites choses sans me préoccuper du reste, du moins si le reste peut attendre. Les marchés se mettaient en place dans les ruelles, les vendeurs de poissons, de légumes, de fruits, et d’autres aliments, se faisaient entendre à donner des ordres à leurs employés pour la disposition de la marchandise. Pour être sincère, ce brouhaha m’a toujours énervé, mais de toute manière, je ne peux rien y faire. Par principe que cela m’exaspère, ils vont changer d’endroit ? Mais bien sûr ! Dans une autre vie.
Bref ! Le temps passait, et je ne m’en rendais pas compte. Le Soleil était à présent visible au travers du brouillard, et l’atmosphère du village se réchauffait petit à petit. Les gens sortaient de chez eux, pour partir au travail ou au marché, les enfants, quant à eux, prenaient peu à peu le chemin de l’école. Soudainement, un oiseau, pas plus gros que ma main, se posa juste à côté de moi, sur la rambarde du balcon. Ce piaf faisait partie des messagers du village, et avait sur son dos, accroché, un rouleau. Je pris ce dernier en le voyant, et l’animal s’envolait immédiatement. Je déroulai le parchemin, et en bas de la page, après de multiples indications, je lisais :


Citation :
… Rendez-vous à 8 heures au Lac Uoki, un Genin vous y attendra.

Une chose me tourmentait quand même : Pourquoi suis-je toujours le dernière au courant ? Suite à la lecture, je montai mon poigné à l’horizontal, au niveau de mon abdomen, et je regardai ma montre : 7 heures 48 ?! Je m’exclamai alors :


« Mais c’est vraiment du foutage de gueule ! A douze minutes du rendez-vous, je reçois la lettre qui m’en informe ! Pourquoi n’ai-je aucune chance ?! Ce fichu piaf à dû se perdre toute la nuit pour mettre tant de temps à venir ! »

Oui, j’avais légèrement perdu mon calme, mais après tout, il y avait de quoi ! Maudit bestiole ! C’est dans une assiette qu’ils sont les meilleurs. Quoi qu’il en fût, je devais faire vite. Torse nu, j’enfilai ma veste, et attrapa mon sabre que j’avais balancé dans le salon. Un coup d’eau sur la tronche, les sandales enfilées, et c’était bon ! Je couru sur le balcon et sautai pour atterrir sur le toit voisin. 7 heures 51 : Plus que 9 minutes ! C’était perdu d’avance. Il me fallait parcourir au moins la moitié de l’île pour y arriver. Ainsi donc, je m’y résignai. J’arriverai quand j’arriverai, c’est tout ! Ma marche, même si j’étais en retard, se fit tranquillement. Mes pas étaient lents, et je profitai du paysage pour m’évader des mes obligations auprès de Kiri. Je me demandais comment était ce Genin : un garçon ou une fille ? Je préférai une fille, car ça écoute bien mieux qu’un garçon, ça a de meilleures notes, et ce n’est pas chiant avec son Sensei ! Enfin, normalement ! De tout manière, il allait sans doute m’en vouloir pour mon retard, même si je n’y suis pour rien !



x Il n'y avait plus que quelques kilomètres qui me séparaient du lac, et en me disant cela, j’accélérai ma marche. Au final, après quelques pas à vive allure, je me mis à courir dans l’optique de diminuer mon retard initial. Les arbres défilaient, et le vent soufflait sur mon visage. Le chant des oiseaux bourdonnait à mes oreilles, et le Soleil commençait à m’éblouir. Cette journée, je la sentais mal ! A présent, je voyais le Lac apparaitre au sommet d’une colline. Une fois au sommet de cette dernière, l’étendue liquide se montrait enfin de toute taille. Plus qu’une chose à faire : descendre ! Je continuai de courir, sans m’arrêter. Le Genin ne devait pas être loin du chemin qui menait à Kiri, enfin, c’était ma façon de penser. Ainsi, une fois sur la plaine qui contournée une partie du lac, je me mis à la recherche de la jeune personne. La brume était présente ici aussi, ce qui ne m’étonnait pas, mais qui, en revanche, me compliqua la tache. Je regardai à droit, à gauche, dans les arbres… Rien. Alors, je me mis à marcher au bord du lac, allant une cigarette, et en me disant que, comme pour moi, le message n’avait peut être pas était délivré à temps. Puis, au bout de quelques minutes, au loin, allongée sur le sol, une silhouette. Mon pas ne changea cependant pas. Je m’avançai, et sans un mot, je m’accroupi au côté de cette personne, à environ deux mètres. Il s’agissait d’une jeune fille. Les yeux fermés, elle ne m’avait pas vu arriver, et j’avais sans doute marché suffisamment doucement pour ne pas que l’on m’entende. Mais d’un coup, quelque chose vint heurter mon esprit : ses lèvres étaient violettes, et sa peau était blanche, comme si… Elle était morte de froid ! Ha la loose ! Quand je disais que ça ne devait pas être mon jour. Je m’approchai, doucement, et de ma main droite, je poussai légèrement la demoiselle afin de voir si une réaction s’opérait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rin Hatsue
Kiri no Shinobi
Kiri no Shinobi
avatar

Féminin Nombre de messages : 12
Age : 26
Localisation : Au pays magique des petits poneys *W*
Village : Kiri
Elements : Suiton
Date d'inscription : 28/08/2010

Infos du Ninja
Rang: Genin
Points d'expérience:
50/1000  (50/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: De nouvelles choses [Tsuki]   Mer 1 Sep 2010 - 15:49

    En retard ! Une chose que je n'aimais guère et que je ne manquerais pas de lui faire remarquer. Pour passer le temps, je m'étais allongée sur la berge après ma petite baignade dans l'eau glacé, avec ce temps humide je n'allais certainement pas sécher de si tôt et j'allais même peut être tomber malade, mais bon cela m'importer peu, ma santé passait toujours après mes petites expériences. Je sombrais l'espace d'un instant dans un sommeil profond, les minutes semblèrent des heures et tous mes membres étaient engourdis par le froid. Je réouvris les yeux l'espace d'un instant, je ne voyais même pas le ciel avec cette éternel brume qui faisait disparaître tous ce qu'elle touchait, ne les transformant plus qu'en ombre qui finissait par s'évanouir peu à peu. Les oiseaux c'étaient réveillés et commençaient peu à peu à chanter leur joie à qui voulait bien l'entendre, une brise légère ce leva doucement amenant jusqu'à moi une odeur de cigarette.....Tien, voilà une odeur bien inhabituel au bord d'un lac, surtout lorsque l'on est censé être seule, je refermais mes yeux, peut être que c'était mon sensei qui pointait enfin le bout de son nez. Je ne bougeais pas écoutant les éventuelles bruits et de pas, mais bizarrement je n'entendis rien, peut être avais je hallucinée....Si c'était le cas cela voulais dire que j'étais encore plus atteinte par le froid que je ne le pensais. Puis finalement je sentis en présence puis une main qui semblait essayer de me bouger, pas de doute ça devais être lui. Sans même ouvrir les yeux je lui lançait:

    «Vous êtes en retard sensei, de dix minutes et vingt trois secondes exactement»

    J'ouvris les yeux avant de me redressais pour m'assoir et je posais pour la première fois les yeux sur mon nouveau sensei et je fut dessus de voir à quel point il était banal, j'espère qu'il était aussi timbré que moi surtout lorsqu'il s'agissait de faire des coups foireux (xD), il s'agissait d'un homme à la taille raisonnable et aux yeux un peu rouge marron avec des cheveux noir ébouriffés, non hormis peut être ses yeux plutôt étrange il était une personne commune. Je ne pris pas un air fâchée, je n'avais pas envie de bouder (alors que d'habitude je boude pour un rien), je lui fit un grand sourire avant de lancer d'un air joyeux.

    «J'imagine que vous êtes Tsuki Kuroshiro, moi c'est Rin Hatsue votre nouvelle élève !»


    Mes cheveux étaient encore en train de s'égoutter, quelques gouttes tombèrent dans ma nuque me faisant frissonner, je les pris dans mes mains et me mis à les essorer pour enlever le surplus d'eau glacé. Le pauvre il allait ce demander pourquoi j'avais les lèvres violettes et trempée des pieds à la tête, qu'est ce que je pouvais bien lui dire? Devais je dire en toute franchise à la vérité? Où bien est ce que je devais mentir pour m'amuser un peu et lui faire croire que je suis une bonne à rien? J'aimais bien ma deuxième idée, mais finalement je décidais tout de même de lui dire la vérité, au moins je partirais sur une base franche avec lui.

    «Désolée d'être trempée, mais comme vous n'arriviez pas j'ai voulut testé la résistance d'un corps de ma corpulence dans une eau relativement froide avant d'atteindre l'hypothermie pour m'occuper. Je dois d'ailleurs admettre que c'est impressionnant d'avoir un petit corps qui ne résiste que cinq minutes mais à mon avis elle n'ai pas assez froide il faudrait voir avec les eaux glacés, là par contre cela pourrait être beaucoup plus intéressant....Et de toute façon si vous n'étiez pas arriver j'aurais tester ma capacité à tenir le plus longtemps sous l'eau.»

    J'avais au moins le mérite d'avoir été franche mais j'appréhendais un peu sa réaction, généralement je faisait mes coups en douces pour avoir la paix et donc personne était au courant à part mes parents...Et ma grand mère, sachant qu'elle ne risquait plus de parler (oui elle n'ai plus de ce monde c'est pour ça ^^).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsuki Kuroshiro
Kiri no Shinobi
Kiri no Shinobi
avatar

Masculin Nombre de messages : 39
Age : 27
Localisation : Prêt à sortir son sabre pour protéger Kiri
Village : Kiri
Elements : Suiton - Doton
Nindô : J'utiliserai ma lame pour préserver mon village et ma liberté.
Date d'inscription : 18/08/2010

Infos du Ninja
Rang: Chûnin
Points d'expérience:
112/1000  (112/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: De nouvelles choses [Tsuki]   Mer 1 Sep 2010 - 23:00

x La pousser avec ma main l’avait à priori réveillée .Rapidement, elle commença à me parler, et je me rendis vite compte qu’il s’agissait d’un vrai moulin à paroles ! En commençant par me rappeler le fait que j’étais en retard, chose que je savais d’ailleurs très bien, et qui m’énervé, et après s’être présentée, voilà ce que la jeune fille me dit par la suite lorsque je la regardai d’un air interrogé :



« Désolée d'être trempée, mais comme vous n'arriviez pas j'ai voulu tester la résistance d'un corps de ma corpulence dans une eau relativement froide avant d'atteindre l'hypothermie pour m'occuper. Je dois d'ailleurs admettre que c'est impressionnant d'avoir un petit corps qui ne résiste que cinq minutes mais à mon avis elle n'ait pas assez froide il faudrait voir avec les eaux glacés, là par contre cela pourrait être beaucoup plus intéressant....Et de toute façon si vous n'étiez pas arrivé j'aurais testé ma capacité à tenir le plus longtemps sous l'eau. »

Je la regardai, frissonnante, mais immobile. Depuis ma rencontre, je n’avais pas dis un mot, et j’avais appris, de sa bouche, que j’étais à présent son instructeur. Je suis vraiment pris par un abruti depuis mon retour ! Certes, j’avais proposé mon aide pour diriger une équipe, mais je n’avais encore eu aucune réponse. A présent, j’en ai une ! Même si j’aurais bien aimé être mis au courant un peu plus tôt ! Certes, le nouveau Mizukage avait de bonnes intensions, mais depuis sa nomination à la tête de Kiri, et avec tous les changeants apportée, les bureaux de renseignements s’étaient un peu laissés aller, et cela n’était que de leur faute ! Ils se sont peut être dis qu’ils auraient quelques vacances. Bande de limaces ! Quoi qu’il en soit, j’étais bien étonné de l’apprendre. Quelques secondes de silence passèrent, et a dire, je ne trouvai que cela :

« Et bien écoutes, si nous passons du côté du Pays de la Neige, tu pourras essayer ton test dans l’eau glacée ! »

Que dire d’autre ? « Oui, je suis bien Kuroshiro Tsuki » ? C’est assez banal comme réponse, et inutile même. Quoi qu’il en soit, la pauvre Rin, du moins, c’est l’identité qu’elle me donna, tremblait à cause du froid que lui avait donné son expérience un peu stupide. Dans un élan de gentillesse, qui ne me ressemblait pas, j’aidai la jeune fille à se relever, avant de lui tendre ma veste. Comme on dit : « C’est la première impression qui compte le plus ». Cela n’était qu’un prélude à ma façon d’instruire qui était assez… Sombre ! Je ne suis pas toujours quelqu’un de marrant, et cela, Rin allait s’en rendre compte, mais bien plus tard, lorsque les missions et les entraînements arriveront. Et puis, tant que Korosu n’était pas présent dans mon esprit, je pouvais être cool… Si je le voulais ! Bref ! D’une voix calme, mais pas trop froide, ce qui changeait de d’habitude, je dis en regardant plus loin, en direction du lac :

« Que dirais-tu d’allé marcher un peu pour chercher le Soleil ? Histoire que tu sèches un peu quoi ! »

Puis, en attendant sa réponse, je fumai ma cigarette. La fumée s’évadée de ma bouche, de mes narines, ainsi que du bout du tube de tabac, laissant ainsi cette douce odeur, détestée par les non fumeur, s’évader dans les airs. Le vent soufflait légèrement, et la brume se désépaississait petit à petit. Je ne savais pas vraiment quoi faire avec cette Genin, du moins aujourd’hui. M’occuper d’aspirant à l’académie n’aurait pas été un problème, et puis même m’occuper d’une mission aurait été préférable. Mais là, que pouvais-je bien proposer ? De se présenter ? C’était banal… Mais je crois que je n’avais pas le choix ! Cependant, j’allai attendre un peu pour cela. Je ne savais pas m’occuper de jeunes en dehors d’un milieu scolaire ou militaire, et il allait vite falloir que j’apprenne à le faire, car je pense que j’allai passer beaucoup de temps avec elle, et d’autre sans doute ! Enfin voilà ! Maintenant, j’attendais, la main tendue, qu’elle la saisisse pour se relever, et pour partir marcher un peu plus loin, dans l’optique qu’elle se sèche un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rin Hatsue
Kiri no Shinobi
Kiri no Shinobi
avatar

Féminin Nombre de messages : 12
Age : 26
Localisation : Au pays magique des petits poneys *W*
Village : Kiri
Elements : Suiton
Date d'inscription : 28/08/2010

Infos du Ninja
Rang: Genin
Points d'expérience:
50/1000  (50/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: De nouvelles choses [Tsuki]   Ven 3 Sep 2010 - 22:15

    Je remarquais vite que mon sensei n'étais pas du genre à parler pour ne rien dire, ce qui était tout le contraire de moi même, mais d'un autre côté ne disais ton pas que les opposés s'attirent? Je me tut un petit moment il était claire qu'il fallait que j'arrête avant qu'il ne puisse plus du tout en placer une, tel que je le connaissais j'aurais était capable de lui déballer toute ma vie de ma naissance jusqu'à aujourd'hui sans m'arrêter. Tsuki sensei sortit alors une phrase qui me fit frissonner d'excitation, comment? Quoi? Il m'emmènerait là bas et je pourrais faire mon test? Toute contente je me mis à le regarder avec de petites étoiles dans les yeux, bon il est vrai qu'il y avait un problème car je risquais surement de mourir congelée mais qu'importe? Tant que je pouvais faire ce qu'il me plaisait le reste m'importait peu.

    «C'est vrai sensei?? Youhouuuuu comme ça vous pourrez chronométrer pour savoir combien de temps je met à mourir.»


    Complètement folle il fallait l'admettre mais c'est ce qui faisait mon charme. Tsuki sensei semblait prendre pitié car il me tendis la main pour que je puisse me relever, je l'a regardais avant finalement de lui mordre la main comme si je n'avais pas compris pourquoi il me la tendait, je ris avant de me relever et de recevoir sa veste sur les épaules, j'étais presque sûr qu'il n'avait pas apprécier ce geste plutôt bizarre de ma part mais bon quand on me connaissait mieux on ne s'en étonné plus. Après ça il me mit sa veste sur les épaules pour pouvoir avoir moins froid et il était claire que cela me fit le plus grand bien (trop la classe sensei *O*). Sans rien dire je me mis à marcher à côté de lui, trouver le soleil....Il était marrant ici on ne pouvais pas dire que c'était l'astre le plus présent, surtout que je doutais qu'il y ait du soleil aujourd'hui, mais je ne dis rien me contentant de le suivre gentiment. Évidement ce silence ne dura pas, j'étais trop bavarde pour laisser le silence s'installer trop longtemps.

    «Alors Tsuki sensei, rien de palpitant sur votre vie à me raconter? Pas de secret? Au pire si vous ne voulez rien me dire ce n'est pas un problème c'est votre droit, j'irais chercher mes informations à la sources, j'arriverais bien à faire chanter une ou deux personnes pour pouvoir avoir ce que je cherche....»

    Ce que je venais de dire n'étais pas totalement faut ni totalement vrai, c'était surtout histoire de le tester comme j'avais l'habitude de le faire avec tout le monde. J'aimais fouiller pour en savoir plus sur les gens, un véritable hobby qui m'amenait toujours des ennuis par ci par là, d'après les gens j'étais beaucoup trop curieuse et cela finirait par me jouer des tours. J'observais discrètement la réaction de Tsuki sensei prête à fuir si jamais il se mettait à vouloir taper. Une brusque rafale de vent s'engouffra dans mes cheveux encore humide ce qui me donna l'impression d'être dans un frigo géant et ce n'étais pas des plus agréable. La berge du lac était encore plus humide qu'a sont habitude avec toute l'humidité qui flottait dans l'air ce qui fait que la berge était devenu plutôt boueuse, et je sentais que ma mère allait encore s'énerver lorsqu'elle allait me voir rentrer ce soir...A moins évidement d'avoir sécher d'ici là. Je ne dis plus rien pendant plusieurs minutes et Tsuki sensei aurait mieux fait d'en profiter car il était rare de ne plus m'entendre plus de cinq minutes, mais pour une fois je profitais du calme du lac et de ses environs, hormis le vent et les oiseaux il n'y avait aucun bruit, ici on était bien loin des rues animés de Kiri où marchant et restaurant apparaissaient comme des champignons. Je finis par me dire que plus tard il fallait que je revienne ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsuki Kuroshiro
Kiri no Shinobi
Kiri no Shinobi
avatar

Masculin Nombre de messages : 39
Age : 27
Localisation : Prêt à sortir son sabre pour protéger Kiri
Village : Kiri
Elements : Suiton - Doton
Nindô : J'utiliserai ma lame pour préserver mon village et ma liberté.
Date d'inscription : 18/08/2010

Infos du Ninja
Rang: Chûnin
Points d'expérience:
112/1000  (112/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: De nouvelles choses [Tsuki]   Ven 3 Sep 2010 - 23:54

x Combien de temps elle mettra pour mourir ? Je n’aurais jamais pensé tomber sur un élève aussi étrange avec des pensés assez suicidaire. Sans compter qu’au niveau parlotte, elle en tenait une sacrée couche. Elle m’avait l’air gentil, mais un peu bizarre sur les bords. Je voyais déjà les coups bas venir avec elle, mais qu’elle s’y risque ! Puis, soudainement, pendant que je réfléchissais à cela, elle me mordit la main. Cette réaction m’étonna, car après tout, je ne la connaissais pas, et je ne savais pas non plus comment elle s’amusait. Je ne réagis pas à cette action, et fis comme si de rien n’était. Après tout, elle ne m’avait pas fait mal, et puis, dans le cas contraire, une pichenette serait venue percuter son front en gage de vengeance. Elle se leva par la suite, puis se mit à me suivre. Le Soleil n’était pas au rendez-vous comme je l’espérai. La brume avait finalement fait machine arrière, et ces rayons, qui tantôt m’éblouissaient, se cachaient de nouveau dans le brouillard, comme au petit matin. L’atmosphère ambiante était humide, et la fraicheur se faisait sentir au passage du vent. Par ce temps, je n’étais pas spécialement heureux, et d’ailleurs, cela se voyait sur mon visage. Mes sourcilles se fronçaient naturellement, ma bouche affichait un rictus montrant mon mécontentement, et mon regard se noircissait un peu plus chaque pas. Je n’aimerai jamais ce temps. Puis, tout d’un coup, comme un éclair, imprévisible comme elle avait l’air d’être, Rin me demanda :

« Alors Tsuki Sensei, rien de palpitant sur votre vie à me raconter? Pas de secret? Au pire si vous ne voulez rien me dire ce n'est pas un problème, c'est votre droit, j'irai chercher mes informations à la sources, j'arriverai bien à faire chanter une ou deux personnes pour pouvoir avoir ce que je cherche... »

Un silence se fit entendre, puis, j’entendais en moi cet idiot de Korosu rire, qui, avec sa voix froide, me dire :

° Et bien vas-y mon Tsu’Tsu’ ! Dis lui tout ! Pour une fois que quelqu’un s’intéresse à ta pitoyable vie, tu devrais en profiter pour lui parler de moi ! Vas-y, raconte ton histoire sombre imbécile ! Prouve-lui que tu es un détraqué !! °

Je ne répondis rien, comme toujours, mais je continuai de l’entendre rire au fond de mon âme. Je le haïssais vraiment, mais plus le temps passait, et plus il commençait à m’amuser. Mon esprit était troublé, et je me voyais changer, sans pour autant pouvoir faire quelque chose pour enrayer ce fait. J’aurais pu m’abstenir de lui répondre, mais pour une fois je parlais. Avec un air sombre et froid, la cigarette au coin de la bouche, je dis :




« Si tu cherches ceux qui connaissent mon histoires, il te faudra parler à ceux qui la connaissent, et ces derniers n’ont pas vraiment eu de chance. Disons que respirer n’est, pour eux, plus une obligation. »

Suite à ces paroles, je restai silencieux, tout en observant la réaction de la jeune fille qui marchait à mes côtés. Je ne savais pas ce qu’elle pensait, mais j’aurais été curieux d’en avoir un passage. Puis, après une dizaine de secondes dans le silence, je regardai devant, un petit sourire était venu se poser sur mes lèvres, et je dis, d’une voix amusée :

« Non, je plaisantai. Mais cependant, tu ne connaîtras rien de mes secrets, car je suis le seul à y avoir accès. Personne ne sait quoi que ce soit sur moi, du moins, si ce n’est le nom que je me suis crée par le passé. Pour ce dernier point, tu devrais pouvoir en apprendre un peu plus, même si je n’en suis pas fière. Tes parents devraient être au courant, et me connaître de nom, et je pense même qu’ils n’aimeront pas le fait que tu sois sous mon aile… »

Puis sur ces mort, j’arrêtai de parler, regardai de nouveau devant, et en fumant, je fermai les yeux en entendant au fond de moi :

° Car ils auraient peur pour ta vie ! Héhé ! Tu sais, tu devrais peut être parlé de l’atout que je suis à quelqu’un ! Ca te faciliterait les choses, tu n’aurais plus à essayer de me gérer seul ! Ou même, tu sais quoi, tu devrais me laisser apparaître au grand jour ! Allé ! Laisses moi prendre ta place Tsu’ ! S’te plait, s’te plait, s’te plait, s’te… °

Je décidai de l’ignorer alors qu’il continuait à me supplier, mais je me disais qu’au fond, il avait raison : Pourquoi n’en parlerai-je pas à quelqu’un ? Pas à Rin, c’est sûr ! Elle était bien trop jeune pour ce rôle, et elle n’aurait pas pu contenir Korosu en cas de démence. Non, il me fallait trouver quelqu’un en qui avoir confiance, et qui soit fort par-dessus le marché. Mais je ne connaissais que peu de monde dans le village. Mes anciens camarades avaient disparus, et je me retrouvai ainsi seul, avec comme seul option de crée de nouveau lien. Il me fallait faire vite, car cette entité était de plus en plus puissante, et elle me poussait à chaque fois un peu plus au bord du précipice qu’elle a crée depuis tout ce temps. Son seul but était de m’y pousser pour qu’une fois dedans, je ne puisse plus jamais remonter, ce qui lui permettrait de prendre possession de ce corps, qui est le mien. A présent, je regardai Rin, et attendais sa réaction. J’appréhendai sa réaction à ma réponse, qu’elle n’avait peut être pas appréciée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rin Hatsue
Kiri no Shinobi
Kiri no Shinobi
avatar

Féminin Nombre de messages : 12
Age : 26
Localisation : Au pays magique des petits poneys *W*
Village : Kiri
Elements : Suiton
Date d'inscription : 28/08/2010

Infos du Ninja
Rang: Genin
Points d'expérience:
50/1000  (50/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: De nouvelles choses [Tsuki]   Sam 4 Sep 2010 - 19:35

    Les paroles que Tsuki sensei venait de prononcer titillèrent encore plus ma curiosité, certes je fut déçu lorsqu'il m'apprit d'abord que tous ceux qui le connaissaient bien été mort mais il se rattrapa en me disant que c'était une blague. Mais ses dernières paroles.....étaient pour le moins étonnantes, je ne comprenais absolument pas pourquoi mes parents pouvais le connaître, pire il pensait carrément que mes parents pouvait ne pas être content que ce soit lui mon instructeur ! Étonnant car s'il avait été mauvais même par le passé il ne serait jamais passer instructeur et surtout je n'étais pas non plus née de la dernière pluie, il était claire qu'il cachait quelque chose et qu'il ne voulait pas en parler, même si c'était son droit je n'en fut pas moins vexée mais bon, je compris qu'il ne me dirait rien de plus et qu'il ne fallait pas insister. Cependant, je ne perdais pas espoir je finirais bien par savoir ce qu'il ne voulait pas me dire....Qui était il en réalité? Un espion? Un savant fou ? Ou alors un assassin recherché? Toutes ces suppositions m'amuser mais dans le fond je savais que cela ne pouvais pas être vrai. Je jetais un coup d'œil à mon sensei, celui-ci venait de fermer les yeux et il avait le visage tendu, j'eus d'abord l'impression que je l'avais énervé avec mes questions, était il susceptible à ce point?

    «Vous avez les traits tirés et votre expression s'est durci signe que quelque chose vous tracasses, est ce moi qui est fait ça en vous posant mes questions?»
    Demandais je soudainement inquiète.

    Je remarquais tout à coup que la brume c'était dissipée et même si le temps était encore couvert les rayons du soleil jouaient de temps en temps à cache cache avec les nuages, je remarquais aussi qu'à présent les îles qui étaient séparée de la notre par le lac était maintenant bien visible, au loin une barque de pêcheur glissait tranquillement sur l'eau avec à son bord deux silhouettes surement des pêcheurs locaux. Tsuki sensei et moi continuâmes de marcher tranquillement sur la berge, laissant notre emprunte sur les parties enherbées, je me posais tout à coup une question (eh oui encore une xD) je ne connaissais quasiment rien de mon nouveau sensei et je voulais savoir son âge, il avait l'air jeune mais je savais qu'avec certaines techniques on pouvait faire en sorte de paraître plus jeune que son âge, si ça se trouve mon sensei était un vieux de 50 ans !

    «Au fait sensei vous avez quel âge?»


    J'en oubliais finalement d'être inquiète d'avoir blessé mon sensei, comme quoi j'avais finalement une mémoire sélective ou alors je me fichais totalement de mon entourage ce qui était une bonne hypothèse puisque j'avais parfois un côté narcissique. Bref, je me mis à cherche encore d'éventuelle question à lui poser, il n'avait pas d'alliance donc j'étais sûre qu'il n'était pas marié, j'avais regardée sa main lorsque je l'avais mordu donc cette question était à exclure. Je me mis à me gratter la tête avant de me rendre compte que je n'avais plus de main (mais où sont elles passée?) je me mis à regardais la veste que m'avais prêtée Tsuki sensei et qui était deux fois trop grande pour moi, je sentis aussi par la même occasion que je ne tremblais plus, je n'étais pas sèche non plus mais au moins je n'avais plus froid, il allait falloir que je me débrouille pour rentrer avant mes parents, comme ça je pourrais attraper le sèche cheveux comme ça ni vue ni connu mais parents ne verraient rien.

    «Tsuki sensei vous avez déjà...tué des gens?»

    Cette question allait lui paraître étrange, elle l'était aussi pour moi mais bizarrement j'avais quand même envie de connaître la réponse comme si cela me tracassais...Et d'ailleurs j'étais sûre de la connaître.


Dernière édition par Rin Hatsue le Dim 5 Sep 2010 - 12:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsuki Kuroshiro
Kiri no Shinobi
Kiri no Shinobi
avatar

Masculin Nombre de messages : 39
Age : 27
Localisation : Prêt à sortir son sabre pour protéger Kiri
Village : Kiri
Elements : Suiton - Doton
Nindô : J'utiliserai ma lame pour préserver mon village et ma liberté.
Date d'inscription : 18/08/2010

Infos du Ninja
Rang: Chûnin
Points d'expérience:
112/1000  (112/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: De nouvelles choses [Tsuki]   Sam 4 Sep 2010 - 23:25

Les questions fusaient, à croire que cette jeune fille ne savait qu’en poser. Mais que voulez-vous, certaines personnes aiment savoir dés le début à qui elles ont à faire, et d’autre comme moi, ne se le demande que de temps en temps. J’ignorai sa première question, car je ne trouvai aucun intérêt à y répondre. A quoi bon savoir si elle m’avait vexé, car même si ça avait été le cas, le mal aurait été fait. Quoi qu’il en soit, je continuai d’avancer avec Rin, ignorant toujours les supplications de cet imbécile de Korosu. Mes pas s’enchaînaient, et la brume décida de s’éclipser pour le moment. Puis, tout à coup, après quelques secondes de silence, une autre question parvint à mes oreilles :

« Au fait Sensei, vous avez quel âge? »

Mon âge ? A quoi bon le connaître ? Ce genre de détail était assez inutile. L’âge d’un shinobi ne compte pas vraiment, le plus important est ce qu’il a accomplit dans de sa vie. Cependant, ne voulant pas lui dévoiler mon histoire, je ne pouvais que lui répondre pour qu’elle soit un minimum contente, car dans le cas contraire, en décidant de rester muet, j’aurais jeté un froid, et j’aurais, au passage, entravé notre relation au sein de l’équipe. Car au final, pour qu’une équipe fonctionne, il faut que tous les membres s’entendent et acceptent de travailler ensemble. Voilà pourquoi j’aimais être seul. Mais bon, par moment, il faut aussi se sacrifier et changer, même temporairement. Alors, en regardant droit devant moi, et en retirant ma cigarette, bientôt finie, je dis a Rin, calmement :

« Et bien je m’approche de ma vingtième années, ce qui fait que j’ai donc bientôt 19 ans. Mais en quoi ce détail t’importe-t-il ? Tu sais, ce n’est pas quelque chose qui peut servir pour cerner une personne, et encore moins pour la juger. »

Et alors que je finissais de répondre, j’entendis encore une question. Mais n’arrêtait-elle jamais de parler ?! Elle était très curieuse, et d’ailleurs, j’allais le lui faire remarquer. J’attendis quelques secondes, réfléchissant à la formulation de ma réponse. Est-ce-que j’avais déjà tué ? Hélas oui, et cela trop tôt d’ailleurs, et souvent, ce fut les mauvaises personnes. J’entends bien sûr par là les membres de ma famille, alors qu’au final, j’aurais dû me tuer moi-même. Mon âme est déjà damné, alors je ne risque plus rien. Mais je n’ai jamais rien tenté. Pour quelle raison ? Car Kiri m’a offert une chance de me racheter. Je ne suis qu’une arme pour mon Mizukage, et il pouvait m’envoyer où il voulait, même si cela s’agissait d’une mission suicide, je m’en foutais ! Du moment qu’en faisant cela je pouvais aider le village ou sauver des vies, je me moquai de survivre. Etrange pour une personne qui a décimé les siens, n’est-ce-pas ? C’est justement pour cette raison que je désirai tant faire ça. L’absolution de mes péchés n’était pas envisageable, alors je n’avais qu’à me battre pour les miens, sans demander quoi que ce soit en retour. Peut être que le sacrifice m’aiderait un jour à nettoyer mon âme souillée par le sang, qui sait ? Ou peut être qu’un jour, je découvrirai une autre raison de vivre, bien plus attrayante. Ces réponses appartenaient au futur et ne me regardaient pas à l’instant présent. Puis suite à ces réflexions, je décidai de répondre. D’une voix calme, avec un sourire un peu gêné, mais forcé, je dis :

« Tu sais, ce n’est pas une question que l’on pose. Peut être l’ai-je déjà fait, peut être pas, mais quoi qu’il en soit, tu n’auras aucune autre réponse sur ce sujet. Mais retiens bien le fait qu’il ne faut jamais demander ça, car certaines personnes qui ont tué n’aiment pas en parler, d’autres en ont gardé des marques, et d’autres encore se venteraient, alors qu’il n’y a aucune gloire à ça. C’est un sujet à éviter chez les shinobis, surtout pour ceux de Kiri, qui ont souvent connus des périodes noires, aussi bien personnellement, qu’avec le village entier, comme lors du règne d’Ulquiorra. »

J’avais répondu, mais je m’étais peut être un peu mouillé. Quoi qu’il en fût, elle avait eu ce qu’elle voulait : une réponse. Je ne lui devais rien, et j’aurais même pu me taire tout simplement. Nos pas nous menaient toujours le long du lac, et je regardai encore devant. Le Soleil apparaissait sur l’étendue d’eau, miroitant, laissant ainsi apparaître deux étoiles, l’une au dessus de l’autre. A ce moment là, je me tournai vers Rin, et demandai :

« Et toi alors mademoiselle question, parle moi un peu de ton parcourt. Je n’ai pas eu d’information te concernant, étant donné que j’ai été averti un peu tard de notre rencontre. J’aimerai savoir quel genre d’élève tu étais à l’académie par exemple, puis ton âge également, bien que je me doute que tu dois tourner aux alentours des 12 ans. Je voudrai aussi savoir si tu es encline à la violence, et quels sont tes rapports avec tes parents ? »

Je me mettais à mon tour à être chiant avec toutes ces questions, et comme d’habitude les gens qui font, n’aiment pas qu’on leur fasse, je pense que la jeune Genin allait vite être énervée, mais ce n’était que des suppositions face à des statistiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rin Hatsue
Kiri no Shinobi
Kiri no Shinobi
avatar

Féminin Nombre de messages : 12
Age : 26
Localisation : Au pays magique des petits poneys *W*
Village : Kiri
Elements : Suiton
Date d'inscription : 28/08/2010

Infos du Ninja
Rang: Genin
Points d'expérience:
50/1000  (50/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: De nouvelles choses [Tsuki]   Dim 5 Sep 2010 - 20:46

    L'âge de mon sensei.....J'étais quasiment certaine qu'il ne ma le donnerais pas, je savais très bien que c'était une question indiscrète mais tant pis pour lui après tout je ne savais rien d'autre sur sa vie.J'appris donc que Tsuki sensei avait 19 ans et je fus d'ailleurs étonnée et déçue de cette réponse, venait il de me répondre où avais je rêvée? Nan il me semble que j'avais bien entendu mais je ne dit rien moi, avec mon imagination débordante je mettais rapidement imaginée ce que aurait été la vie avec un professeur vieux de 50 ans, mais bon tant pis il était définitivement trop normal pour moi. Je soupirais intérieurement j'allais devoir faire avec mais tant pis j'étais quelqu'un s'adaptait à la situation. C'est alors qu'il répondit à ma deuxième question et hochais la tête à la réponse, c'était compris je ne la poserais plus de toute façon elle était stupide. Il y eu un nouveau un silence entre nous deux je n'avais plus rien à dire j'avais épuisée pour cette heure ci cela reprendrais plus tard. Alors que je n'y croyait plus Tsuki sensei me demanda de lui raconter ma petite vie, ha ha chouette j'allais pouvoir parler de nouveau, d'un ton plein d'entrain je m'empressais de répondre.

    «Déjà faites attention sensei j'ai treize ans pas douze, douze c'est les tout petits moi je fais partie des grands mais pour cette fois je vous pardonnes. Heu.... Sinon par où commencer? Mes années à l'académie sont banales j'étais une bonne élève....En fait j'avais les meilleurs notes et je m'amusais à embêter mes professeurs, surtout qu'ils n'aimaient pas lorsque je ralliais les élèves de ma classe à mes petites farces. Cependant j'ai dut arrêter car je n'avais plus personnes à faire accuser à ma place car je me faisais jamais prendre sur le fait donc je n'étais pas punie et finalement je suis sortie numéro un de la promotion.»


    Je m'arrêtais quelques instants pour bien visualiser ce que j'allais dire par la suite, et puis rien ne servais de tout dire d'un coup, après tout je n'étais pas pressée et mon sensei ne semblait pas l'être également. Tsuki sensei n'avait eu aucune information me concernant....D'un côté heureusement mais de l'autre j'étais un petit peu vexée, après tout j'avais une haute opinion de moi et le fait qu'il ne me connaisse pas même de nom me mettais un peu en rogne. Après ces quelques secondes de silence je repris finalement mon récit.

    «La violence je n'aime pas vraiment ça, si on peut avoir recours à la négociation je trouve cela beaucoup mieux...Mais évidement si cela ne donne rien tant pis, si ça peut sauver d'autres vies. Sinon avec mes parents je n'ai pas la même relation avec mon père qu'avec ma mère....Mon père je peux obtenir ce que je veux de lui rien qu'en lui faisant les yeux doux, mais ma mère...C'est une autre histoire, elle est aussi têtue que moi et je ne peux pas lui tenir tête comme avec mon père. Surtout qu'on a pas la même façon de penser eux et moi, ils ne sont pas ninjas ils tiennent un restaurant au coin de la rue où on habite et au début ils ne voulaient pas que je devienne un ninja.»

    Des souvenirs remontèrent à la surface, j'avais eu une enfance des plus stable et heureuses malgré le fait que mes parents me couvent trop, surtout que j'avais eu la chance de ne pas avoir de petit frère où de petites sœurs et donc j'étais forcement restée leurs chouchoutes. Même si aujourd'hui je l'étais restée et s'en était parfois énervant de ce faire appeler «Mon poussin» devant tout le monde mais malgré ça je les aimaient énormément tous les deux et je n'oublierais jamais ces belles années.

    «Au cas où vous poseriez la question ma grand mère maternel était encore plus tordu que moi et était ninja c'est pour ça qu'ils ne voulaient pas que je le devienne...Elle est morte il y a plusieurs années dans une embuscade juste avant mon entrée à l'académie. Je tiens mon côté suicidaire d'elle et j'en suis très fière !» Conclut elle joyeusement.

    J'avais tout dit ou presque mais il valait mieux pour le moment ne pas en dire plus, je savais que tous le monde possédaient une sorte de jardins secret, eh bien moi je n'avais pas besoin de dire le mien.

    [HJ: Prend ton temps pour répondre je ne pourrais peut être pas te répondre avant le week end prochain =)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsuki Kuroshiro
Kiri no Shinobi
Kiri no Shinobi
avatar

Masculin Nombre de messages : 39
Age : 27
Localisation : Prêt à sortir son sabre pour protéger Kiri
Village : Kiri
Elements : Suiton - Doton
Nindô : J'utiliserai ma lame pour préserver mon village et ma liberté.
Date d'inscription : 18/08/2010

Infos du Ninja
Rang: Chûnin
Points d'expérience:
112/1000  (112/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: De nouvelles choses [Tsuki]   Mar 12 Oct 2010 - 20:48

x En entendant les réponses de la jeune fille, j’étais soulagé. En étant ainsi, Rin n’allait pas pouvoir être influencée par Korosu, du moins si elle ne change pas entre temps. Le temps, quant à lui, s’éclaircissait, laissant apparaître de forts rayons de Soleil qui réfléchissaient à la surface du lac. La couleur de l’eau, à cause de la brume, était grise, donnant un côté froid au lieu, mais cela allait bientôt changer ! L’air se réchauffait peu à peu, et la pauvre Genin allait enfin pouvoir sécher. Quelle idée aussi de se jeter dans l’eau ! Depuis les paroles de Rin, Korosu n’avait plus dit un mot, me berçant donc dans un silence intérieur. J’en profitais donc pour allumer une autre clope, car la précédente s’était éteinte lors du récit de la demoiselle, et je me mis à recracher de la fumée. Cette dernière était très épaisse, et avait donc du mal à s’évanouir dans le vent. Puis, en soufflant brusquement en direction de ma jeune élève, je me mis à dire, d’une voie calme :

« Bien, j’en sais à présent un peu plus sur toi, et pour ce qui est du reste, je l’apprendrais par moi-même. Mais que dirais-tu de continué à… »

Puis tout d’un coup, ma parole fut coupée, et en moi, j’entendis de nouveau mon cher hôte refaire surface, qui me disait, de sa voie pleine de haine et de sadisme :

* Mon petit Tsuki… A quoi bon t’intéresser à sa vie ? Tu sais bien que si elle reste trop longtemps à tes côtés, il y a de grandes chances qu’elle meurt par ta faute… Par ta main ! Est-ce vraiment la meilleure des choses que de t’occuper d’une jeune fille alors que tu n’arrives même pas à t’occuper de moi ?! Héhé !! Pitoyable ! Bon, maintenant, laisse moi sortir, ou je fais un malheur ! J’te promets qu’si tu n’me laisse pas prendre un peu l’air, ça va chier ! Tu vas entendre parler de moi !! Tu sais très bien que je ne rigole pas ! Alors laisse-moi sortir !!! S’il te plait… J’serais sage ! Enfin, j’essaierais… Bon, ok, j’serais complètement déchaîné, mais ne crois pas pouvoir me garder emprisonné longtemps Tsuki… Lorsque je sortirais de cette obscurité, tout ce qui t’entour deviendra sombre… *

Une, voir deux secondes étaient passées depuis que j’avais cessé de parler, même si cela m’avait parut plus long, et je finis donc ma phrase, toujours calmement, mais avec un ton un peu plus sombre :


« Marche le long du lac pour que tu te réchauffe en séchant ? »

Les mots de Korosu résonnaient encore dans mon esprit. Bien qu’il ait l’air sympathique par moment, lorsqu’il parle, il n’en était pas pour autant moins obscure. Je sais de quoi il est capable, et pour ce fait, jamais je ne le laisserais s’échapper de mon emprise, quitte à mourir, même si par moment, mon étreinte se desserre. Mais d'un coup, alors que j'avais finalement terminé ma phrase, un oiseau messager vint se poser sur le pommeau de mon sabre. Je pris rapidement le message accroché à son dos, avant qu'il ne reparte, et je le lis. Une mission m'attendait ! Je souris faussement à Rin en lui disant d'une voie calme, comme toujours :

« Je suis désolé, mais je dois partir ! Cela ne me prendra pas trop longtemps ! »

Puis soudainement, je disparus dans une épaisse fumée noire. Je ne lui avais pas dis qu'il s'agissait d'une mission, car après tout, cela ne la regardait pas !



[ HRP : Ainsi donc, je me retire de ce RP ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De nouvelles choses [Tsuki]   

Revenir en haut Aller en bas
 
De nouvelles choses [Tsuki]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvelles de Tsuki's World !
» Des nouvelles de Fuveau !
» Nouvelles d'Haiti; ce que les journalistes ne disent pas !
» Les nouvelles de Paris
» Pas de nouvelles? Bonnes nouvelles.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto RPG :: Lac Uoki-
Sauter vers: